INTERDICTION TEMPORAIRE ET LOCALISEE DE LA PECHE A TREAURAY

Suite à un changement de propriétaire d'une parcelle attenante mais non riveraine de l'étang, un diférent est apparu sur l'accès a la berge à l'endroit dit cale d'accès Saint Degan.Dans une optique de conciliation nous avons interdit temporairement l'exercice de la pêche sur une distance de 200 metres en amont et aval du point d'accès.

Des contacts sont établis avec la Mairie de Brech et AQTA pour reborner les limites degager des accès cloturés.Des panneaux vous le signalent sur le site

DENIS VOUS INVITE A LA PECHE A LA MOUCHE

Denis BASTARD  que vous connaissez pour ses compte rendu d'agréables parties de pêche sur le Loch et le Kergroix vous propose courant tout le mois de Juin de vous retrouver en petit groupe de quatre personnes pour vous communiquer sa technique et sa passion du monde aquatique et de la belle fario.

Pour participer contactez le au

06 68 53 62 33

Séances de 14h00 au coup du soir sur le Loch à la Chapelle Saint Jacques

 

 LE PROGRAMME  !

 

 

 

La PALM comme on l’appelle entre nous, est sûrement la pêche la plus légère et la plus fine de toute.

 

Subtilité qui peut vite dérouter le néophyte s’il n’est pas accompagné dans son apprentissage.

 

C’est dans cette idée d’accompagnement et d’échange d’expérience que je  vous propose une demi-journée d’initiation gratuite lors du mois de juin.

 

Laissez-vous séduire par cette pratique, qui vous procura à coup sûr beaucoup de plaisir.

 

Cette demi-journée se déroulera comme une leçon dont voici les étapes.

 

 

 

1 -Historique de la PALM à travers le temps, les différents échanges avec les pays Anglo-Saxon, d’Europe de l’Est, d’Amérique et même du Japon.

 

2 -Présentation de l’ensemble, canne, soie, moulinet

 De leurs divers puissances, actions et mises en pratique.

 

3 -Organisation du gilet pour une pratique sereine et optimisée, pour arriver à une pêche reflexe.

 -Les vêtements de wading (chaussures, waders, veste coupe-vent)

 -Les épuisettes

 

4 -Explication du lancer, sa gestuelle, son tempo, son intensité

 Suivie d’une première approche du lancer en coup droit.

 

5 -Connaissance entomologique des différentes familles d’insectes

 Ephémère, Trichoptère, diptère, (voir terrestre) et leur stade de vie, l’état larvaire, l’émergence, la subimago, l’imago et l’insecte mort (spent).

 

6 -Qui nous amène à la présentation de 10 mouches, qui ont toujours fait leur preuve et qu’on appelle « les classiques ».

 Présentation qui se limitera dans un premier temps aux mouches sèches.

 

7 -Confection et présentation des nœuds (raccord soie, bas de ligne, pré pointe et mouche).

 Les différents bas de ligne, progressif, dégressif et leur longueur.

 

8 -Explication et expérimentations des différents lancés (droit, revers, roulé)

 Les angles d’attaques (pleine amont, trois quarts amont, travers, trois quarts aval et aval)et le ferrage.

 

9 -Et pour ceux qui veulent, la journée se finira en coup du soir, pour peut-être faire un poisson de la plus belle des manières.

 

Pour me joindre appelez-moi au 06 68 53 62 33

 

Cordialement,

 

Denis BASTARD

PS : pensez à prendre au minimum une paire de bottes voir des cuissardes et de quoi manger et boire pour ceux qui veulent faire le coup du soir.

 

Texte Denis Bastard & Yann Fevrier

Photos Denis Bastard

 

 

NOUVEAU : QUOTA CARNASSIER

ASSEMBLEE GENERALE

ENDURO CARPE TREAURAY

actualités
Enduro Carpe Tréauray

Les 6 et 7 Février sur la retenue de Tréauray ! Réservez votre week-end par binôme dès maintenant !

RENOUVELLEMENT DES MANDATS DU RÉSEAU ASSOCIATIF DE LA PÊCHE DE LOISIR

Afin de procéder à l'élection du nouveau conseil d’administration de l'association,

unne assemblée générale est organisée le 13/11 prochain à 18h30 à la mairie annexe

de Brech de Penhoët, rue Jean IV Duc de Bretagne . A cet effet, tous les adhérents y sont conviés.

CHANTIER D'ENTRETIEN DEPARTEMENTAL

Notre association La Gaule Alréenne accueille le samedi 12 septembre prochain sur le ruisseau de Keronic, affluent du Kergroix, le chantier départemental annuel organisé par la Fédération des associations de pêche du Morbihan. C'est un affluent encombré de saules, tombés depuis au moins 20 ans, et qui a besoin de notre intervention pour retrouver un peu de dynamisme et permettre le retour d'une vie aquatique plus riche, et plus équilibrée.

MORTALITÉ PISCICOLE SUR LE LOC'H 

La plainte déposée contre X suite à la mortalité de 2014 a été classée sans suite par le procureur de la République. Les raisons exposées sont : présence d'un plan d'eau légal (retenue) eutrophe générant une altération de la qualité de l'eau et le développement de cyanobactéries, conditions météorologiques exceptionnelles et abaissement de la retenues dans le cadre de travaux sur le barrages. L'AAPPMA a décidé de faire appel à cette décision.

NOUVEAU PARCOURS "NO KILL" SUR LE LOC'H

Afin de faire partager au plus grand nombre de pêcheurs les succès des travaux de réhabilitation engagés en 2012 et 2013, l'AAPPMA a décidé de modifier la réglementation du parcours de Pont-Neuf sur le Loc'h.


Par arrêté préfectoral, seul les leurres artificiels avec hameçon simple sans ardillon ou ardillon écrasé sont autorisés. Toute prise devra être remise à l’eau.

 

Cette nouvelle règle sera applicable à partir des deux rives sur 800 m (limite aval : le Pont Neuf, limite amont : passerelle située au niveau du village de Kerhün).


Un article sur la réhabilitation et son efficacité est paru dernièrement sur le site de pêche à la mouche "Gobage"

Prise de vue Thierry Charlois  le 24 septembre 2014 au Pont de Treauray, commune Brech-Pluneret, à la limite du domaine maritime, lieu de rassemblement des poissons de la mer et de la rivière.

Le 22 septembre 2014 vers 18 h30 nous sommes alertés par Joseph habitant le Moulin Neuf qu’il a vu des poissons de fort belle taille agoniser en amont de ses vannes. Aussitôt l’alerte a été lancée malgré l’heure tardive. Trente minutes plus tard une dizaine de personnes se retrouvaient à Moulin Neuf devant une table où Joseph avait rassemblé quelques poissons ramassés à la hâte.

Etaient présents entre autres Mr Philippe Roynard garde de l’Office National de l’Eau et du Milieu Aquatique (ONEMA), 2 gendarmes de la Brigade d’Auray,…..

Le lendemain matin il était établi une surveillance du barrage et de la retenue. Au lever du jour la situation semblait presque normale pour un non averti. Des escadrilles de mouettes…….

Et la mortalité a continué toute la semaine sans qu’aucune mesure ne soit prise pour la faire cesser !

Cet accident nous montre une fois de plus, après tous les accidents et incidents du passé des années 2010, 2012, 2013, que la qualité de l’eau ne s’améliore pas et que le milieu aquatique peut en subir de graves conséquences. Heureusement il n’a touché que la moitié de la retenue et 1000 mètres sur la rivière. Les mouvements d’eau d’octobre  ont chassé tous ces mauvais souvenirs, et les survivants vont recoloniser le milieu si on leur en laisse le temps !

Pour essayer de sensibiliser tous les acteurs de l’eau à ce respect du milieu aquatique, l’AAPPMA La Gaule Alréeenne a  portér plainte contre X près de Monsieur le Procureur de la République de Lorient.

(PLUS DE DETAILS par A. Robbe à paraître dans la Rubrique « Actions » du site)

 

PECHE DE SAUVETAGE AU BARRAGE DE TREAURAY

Frayères artificielles ca marche ..

 

6 Juin 2014

Tournée d'inspection sur les frayèeres artificielles de l'étang de Tréauray, satisfaction elles sont toutes bien garnies. Les 800 brochetons de l'année auront de quoi se nourrir.

 

Yann FEVRIER

Images Thierry CHARLOIS

Tréauray : 800 brochetons de l'année

Mercredi 7 mai 2014-

 

Lundi 5 Mai, compte rendu d’Anne Laure Caudal de la peche électriques d’inventaire sur la retenue de Tréauray : zéro brocheton !!! Nullement étonnent vu la cote extrêmement basse de la retenue, le motif. L’inspection du Pont Romain de Brech avant sa réparation très dégradé par les crues hivernales.

Mercredi 7 mai : Ballade jusqu'à La Gacilly ou nous avons rendez vous avec le technicien  de la pisciculture fédérale d’Ille et Vilaine basée à Feins. Les brochetons sont produits à partir de géniteurs sauvages, éclos puis placés  dans des petites pièces  d’eau, bien fournies en plancton pour le grossissement. Retour à Auray pour la répartition sur les zones favorables de la retenue. Equilibrage des températures entre les sacs et celle de la retenue  Deux heures de répartition : 800  fois tu répartiras …avec la petite épuisette

Tournée de vérification, on les  retrouve  bien postés et en forme derrière leur nourriture vivante.

 

Texte Yann Février

Images Thierry Charlois

Un nouveau poste de pêche à Saint Dégan

 
Nous étions 8 personnes pour ce chantier du 01/05 dont 5 jeunes.
 
Présents : INCANA Charles et Florian, DEWIT Valentin, BRIAND Erwan, RIO Kevin, LEMERLE Claude, MARION Kevin, ARZ Michel.
 
Les cotés sont empierrés et consolidés avec de la terre glaise.
 

EN ASSOCIATION AVEC LA MAIRIE DE BRECH

  • DU 30 MARS AU 12 AVRIL

    Semaine du développement durable

    Lieu : Commune de Brec'h
    Organisateur : Commune de Brec'h

    Chaque année, la commune Brec’h répond présente à l’appel du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie : Brec’h participera donc à la semaine du développement durable, du 1er au 07 avril.

    Durant une semaine élargie, Brec’h mobilise différents acteurs brechois pour proposer divers rendez-vous centrés autour de la thématique du Loc'h, cette rivière qui matérialise la frontière est de la commune. Ce thème est une initiative de la commune qui tient à s’approprier pleinement cette semaine nationale mais aussi à mettre en avant les initiatives et potentiels locaux.

    Du 30 mars au 12 avril, divers rendez-vous pour toute la famille constituent le programme : randonnée, exposition, conférence, nettoyage des berges du Loc'h, animations auprès des enfants, land art, sortie découverte…

    Depuis 2009, la commune participe à la semaine du développement durable. Tout au long de l’année, les élus et les agents municipaux poursuivent leurs efforts et s’emploient à sensibiliser les Brechois à cette problématique sous diverses formes : valorisation des pratiques respectueuses de l’environnement, utilisation de ces techniques par le service espaces verts, intégration de produits issus de l’agriculture biologique et/ou locale au restaurant scolaire…

     

Sur gobage.com un reportage sur nos actions

 

 

Une AAPPMA à la Une : La Gaule Alréenne

Une AAPPMA à la Une : La Gaule Alréenne

 

Une Association responsable La Gaule Alréenne, Par Denis Flyliner.

Sous l’impulsion de plusieurs amis pêcheurs à la mouche, l’idée est venue de faire connaître l’Association La Gaule Alréenne sur le site internet  Gobages, en espérant vous sensibiliser sur son implication et son travail dans le milieu aquatique.

 

P1110924                                                                                                                Le Loch à l’état sauvage

L’AAPPMA La Gaule Alréenne a la charge de la gestion et de la promotion « pêche » essentiellement sur le Loch et le Sal, deux rivières du Golfe du Morbihan et le Kergroix, rivière de la ria d’Etel.

La Bretagne étant une région très touchée par le remembrement, ses écosystèmes ont été mis à mal et sa diversité très diminuée.

Nous savons pour la plupart qu’il n’y a de politique « gestion pêche » avec poisson sauvage que si le milieu est viable. Peut-être pas parfait partout mais fonctionnel et indépendant dans son ensemble.

La Gaule Alréenne n’alevine plus depuis plus de 20 ans : cette façon de faire étant inefficace, ruineuse à terme et non conforme à l’éthique d’une association avant tout de protection du milieu aquatique.

Je pêche personnellement toujours avec en question :
« … le poisson que j’ai pris est-il bien sauvage ou au moins natif de cette rivière ? »
Pour m’entendre dire le plus souvent et avec discernement je l’espère :
« Oui, c’est plus petit qu’un truc machin portion, mais c’est le merveilleux résultat de ce fond de vallée…. » Un esthétisme naturellement parfait et supérieur aux multiples tentatives douteuses de l’homme.

 

P1110783
P1110790

Des hommes volontaires s’occupent, l’automne venant, de la bonne migration des poissons en dégageant les multiples obstacles qui jalonnent leurs parcours.
Et, ces résultats modestes pour certains à la vue de leurs mensurations a un prix : la reconquête du milieu.

Bien sûr qu’on entend à tout va des mots comme continuité écologique, des mots barbares comme « renaturation »…
Ces mots disent tout et rien. Alors oui c’est vrai, je le concède aux pessimistes, que la richesse de demain ne sera pas la richesse d’hier et qu’avant… c’était mieux.

Mais le constat est là, les rivières de la région d’Auray sont en partie défigurées par un « recalibrage »  engendré par le remembrement, et une vision à court terme de la gestion des espaces naturels.

Ce prix me direz-vous est de combien ?
Pas grand-chose, hormis une implication physique dès l’automne le dimanche matin dans une ambiance conviviale, pour entretenir les parcours de pêche autorisés et valoriser les cours d’eau en favorisant  la restauration de l’habitat piscicole. Ou toutes autres actions qui permettraient à l’association, d’une façon ou d’une autre,  de mener à bien ses actions sur chantier ou d’amener plus de personnes à être sensibilisées au milieu aquatique et à la pêche en général.

 

P1110904

 

 

P1090900                                                                                                          Le Loch juste après la fin du chantier

J’ai déjà entendu que les AAPPMA font tout et n’importe quoi et qu’il vaudrait mieux donner les responsabilités à des organismes plus compétents.
Comme vous, je me pose la question de la légitimité et de la pertinence de certaines AAPPMA, mais qui fera mieux le travail ?
La Fédé toute seule, des techniciens… ?
Peut-être. Mais en attendant, ce sont les AAPPMA, et elles ont le mérite d’exister et de nous offrir une pêche pour tous.

Comme le microcosme de la pêche ne va pas changer demain, il ne nous reste plus qu’une solution : s’investir et choisir avec intérêt l’AAPPMA qui porte au plus haut les valeurs et actions de notre loisir préféré.

P1110897

P1110898

Le Loch 9 mois après le chantier, les invertébrés s’installent à foison tout comme les chabots, loches, lamproies de planer et vairons. Et les vandoises laissent place aux truites qui prennent leurs quartiers tour à tour. Les renoncules et les callitriches finiront les caches

 

Personnellement, je ne suis pas fan d’Internet mais, pour le coup, cet outil nous donne la possibilité de choisir à qui donner une partie de l’argent de la carte de pêche. Ce n’est pas beaucoup finalement mais si tout le monde a le clic engagé, alors ça pèse plus lourd lorsqu’une AAPPMA propose un no-kill par exemple à la Fédé.
C’est presque un vote, et entre nous bien plus constructif que le questionnaire de …
Quand je vois qui est finaliste au prix Charles Ritz, je ne m’étonne pas. Bravo à eux, ils le méritent. Je pense que La Gaule Alréenne aurait pu être dans la course au titre. Dans tous les cas, si elle avait participé elle n’aurait pas eu à en rougir.
Leurs travaux, ces dernières années, sont édifiants sur la saison 2012-2013 :

•    La rivière le Loch a reçu des travaux de pose de blocs rocheux et de risbergues pour recréer des courants diversifiés et une accélération du courant, notamment en période d’étiage.
Résultat : le Loch a retrouvé sur 500 m un parcours très attractif pour les truitelles du ruisseau qui s’y jette.

Voir les résultats des pêches électriques 9 mois après les travaux.

P1110806

P1110900

Comme les trichoptères forment des grappes importantes sur le sol, cette première s’est laissée tenter par un subsedge. La deuxième est prise en sèche mais voyez comme son museau est aplati par sa chasse des gammares.

 

•    Le ruisseau le Gouah Lanvel qui a vu son cours s’améliorer sur 800 m avec des zones de frayères et de grossissement, selon les secteurs.
Le moment du frai montre la bonne tournure du travail entrepris et des possibilités de migration.

P1060809

 

P1060798

Les ruisseaux pépinières sont entretenus pour que la ressource soit pérenne.

 

•    La création d’un no-kill de 500 m pour les moucheurs sur la rivière Kergrois, avec notamment des travaux d’habitat piscicole.

 

Alors voilà, j’espère vous avoir donné un peu d’espoir sur la gestion future de nos rivières.

Leur travail est remarquable, on oublie trop souvent de le souligner.
Ils comptent sur nous pour être encouragés à continuer,  merci à eux et merci à vous.

Le site internet de La Gaule Alréenne : www.lagaulealreenne.net

Réhabilitation d'habitats piscicoles sur 3 parcours de la rivière du Loc'h

Dimanche 12 janvier 2014

 

Ce film réalisé par des étudiants BTS GPN du Lycée de Kerplouz, retrace l'historique d'un projet de réhabilitation d'habitats piscicoles mené par la Fédération de Pêche du Morbihan, l'AAPPMA "la Société du Loch" et l'AAPPMA "La Gaule Alréenne" dans le cadre du Contrat Restauration Entretien de la rivière du Loch. Les objectifs affichés par ce programme sont multiples : réhabiliter des parcours de pêche autrefois réputés, accumuler de l'expérience dans les programmes de restauration des cours d'eau de grande taille (6 à 12 m de large), susciter un programme de restauration ambitieux dans le cadre du prochain CTMA du Loch

 

 

Aménagement parcours mouche "Pont des Bons Voisins" sur le Kergroix

Dimanche matin 6 octobre 2013

 

Rentrée de l'équipe bénévole hivenarle.

Ouverture du chantier morphologie : nous avons commencé à répartir les 15m3 de granulat en provenance de la carrière voisine pour diversifier le cours d'eau assez banal a cet endroit.

Beau temps, bonne humeur mais "manque de bras". De l'équipe de dix fidèles présent nous aurions besoin de 10 volontaires supplémentaires pour achever le chantier dimanche 13 octobre.

Appel aux "moucheurs " de la région pour qui ce parcours est réservé, aux amoureux des milieux aquatiques et aux fans des actions de plein air.

Tous les renseignements dans la cartouche à droite.

 

Images André Robbe

Texte Yann Février

 

Communiqué de Presse « Nous voulons garder Kerloquet »

 

 

       L'article de l'Ouest France du 26 août dernier sur le devenir de  l'étang de Kerloquet en pays de Carnac, nous informe du choix de la municipalité de Carnac de l'arasement du barrage et de l'aménagement du site. A cet effet une étude comportant cette seule solution a été confiée au cabinet Bourgois.

La Gaule Alréenne demande qu'une solution soit envisagée avec consolidation du barrage et son maintien en l'état.

                 

Pour La Gaule Alréenne cet étang fait partie de notre patrimoine, tout comme les menhirs, ou la mer toute proche, et sa disparition nous priverait d’un site remarquable inscrit dans notre mémoire depuis si longtemps déjà. Beaucoup de nos pêcheurs y ont fait leur apprentissage halieutique, et qu’ils soient chevronnés ou novices, ils aiment toujours cet étang. Il a toujours fait l’objet d’un bon suivi de sa population piscicole et abritait au mieux de son fonctionnement des poissons de toutes tailles, du petit gardon de 10 cm à la grosse carpe de 15 kg. Situé sur un petit ruisseau côtier c’est un site de grossissement de trois hectares particulièrement intéressant pour une espèce en danger, l’anguille. Les carnets de capture qui nous ont été transmis le démontrent.

Par ailleurs situé dans une zone dépourvue de rivières il diversifie l’offre de loisir du territoire de Carnac, aussi bien pour les locaux que pour les touristes. Situé dans un paysage particulier mondialement connu, et d’un accès facile, à l’abri des vents océaniques, il attire aussi bien l’admirateur de la nature que le promeneur ou le pêcheur. Notre dépositaire le Camping de la Grande Métairie sait bien que grâce à sa proximité il attire une partie de sa clientèle étrangère, avec succès garanti si l’été manque de soleil.

Compte tenu de l'intérêt halieutique de cet étang, aussi bien pour les habitants du Pays de Carnac et d’Auray, que pour nos visiteurs, « La Gaule Alréenne » ne peut que souhaiter que cet intérêt soit pris en compte par la Commune de Carnac, et que ce patrimoine soit restauré et conservé dans un espace naturel biologique de qualité.

 

 

Pour l’AAPPMA Du Pays d Auray

« La Gaule Alréenne »

l'unanimité du Conseil d'Administration

Photos du site http://jeanclaudeharry.elunet.fr/index.php/post/13/07/2013/sauvons-letang-de-Kerloquet2

kerloquet1.jpg

 

 

 

kerloquet0__500x334_.jpg

           Entre hier et aujourd'hui

 

 

 

L'étang de Kerloquet sera-t-il supprimé ? - Carnac

lundi 26 août 2013


Après les désordres constatés dans l'ouvrage d'art, le niveau d'eau a été considérablement réduit.

Depuis plusieurs années, le barrage de la retenue d'eau de Kerloquet suscite bien des inquiétudes. Après les désordres constatés dans l'ouvrage d'art, le niveau d'eau a été considérablement réduit : « L'important était de soulager la pression exercée par l'eau sur le barrage. Le péré (parement) du barrage est fissuré en plusieurs endroits. Et surtout l'ouvrage bouge », expliquait Anne Eusèbe, directrice des services techniques, le 10 juillet dernier.

Travaux de réparation ou effacement de l'ouvrage ?

Dès avril 2012, l'idée de procéder à des travaux de réparation était écartée par le premier adjoint : « La réalisation des travaux représenterait un coût de 400 000 à 500 000 € », déclarait alors l'élu en charge des travaux. « Des discussions sont en cours pour savoir s'il est nécessaire de réaliser ces travaux ou si au contraire, il ne serait pas préférable de procéder à un déclassement de l'ouvrage. Cet étang deviendrait alors un plan d'eau de loisirs et l'eau s'évacuerait naturellement par le ruisseau existant » précisait-il le 5 avril 2012.

A ce jour, le niveau de l'eau est maintenu à un niveau très bas. L'estimation financière avancée par le premier adjoint en 2012 est maintenant le chiffre de référence. « Il n'est pas envisageable que la commune dépense une telle somme pour maintenir ce barrage. D'autant plus qu'il y aura ensuite les frais liés à l'entretien. Nous avons d'autres priorités », explique le maire.

Mission d'étude préalable

Lors de sa séance du 19 août dernier, le conseil municipal a abordé le sujet, suite à une interrogation de l'opposition sur une décision du maire. « La mission d'étude préalable que vous confiez au cabinet Bourgois concerne-t-elle seulement la suppression de l'ouvrage ou bien l'étude des deux solutions : mise en transparence et réparation ? »,demandait Olivier Lepick. Après quelques explications, le maire confirmait « qu'il s'agissait bien d'une étude sur l'effacement de l'ouvrage et du réaménagement du site sans oublier un dossier de loi sur l'eau ». La municipalité prend donc l'option de supprimer cet étang.

Depuis juillet, une pétition recueille les signatures des opposants à cette démolition. « Il s'agit d'une partie du patrimoine, même si, à l'origine, cet étang a été créé artificiellement pour permettre l'alimentation en eau de la plage », explique l'un des signataires.

 

Le barrage de Kerloquet va-t-il être démoli ? - Carnac

mercredi 10 juillet 2013


Vue de la route : la végétation a repris ses droits à l'extrémité de l'étang après la baisse du niveau de l'eau.

Devenu propriété de la commune en 2011, l'ouvrage d'art de Kerloquet donne bien du tourment à la commune. A la suite d'un rapport d'expertise des services de l'État sur l'état du barrage, des décisions importantes seront prises dans les mois à venir.

Une baisse drastique du niveau de l'eau

Devant les désordres relevés, la municipalité a immédiatement procédé à une baisse drastique du niveau de l'eau. « L'important était de soulager la pression exercée par l'eau sur le barrage. Le perré (parement) du barrage est fissuré en plusieurs endroits. Et surtout l'ouvrage bouge », explique Anne Eusèbe, directrice des services techniques. « La Direction régionale de l'environnement, de l'Aménagement et du Logement (Dreal) qui est en charge de la gestion des risques, nous impose dans un premier temps une surveillance permanente en attendant des propositions », complète Marc Le Rouzic, adjoint au maire. Il faut donc se résoudre : l'ouvrage est en très mauvais état.

Une étude en cours

Actuellement, les travaux nécessaires concerneraient la consolidation du perré et de l'ouvrage et le déplacement de la vanne de purge pour la rendre immédiatement accessible. Les vannes seraient également à changer. « C'est un coût estimé pour la commune à près de 500 000 € », souligne le premier adjoint. « Cette réserve d'eau était utilisée autrefois pour alimenter Carnac-plage en eau potable. Aujourd'hui, elle ne sert plus. Elle est principalement utilisée par les associations de pêcheurs », poursuit Marc Le Rouzic. Une étude complète a donc été lancée pour savoir quel pourrait être le devenir de cette réserve. Sérieusement envisagé, la démolition ou plus précisément le percement de l'ouvrage, sur une largeur importante pour que la rivière puisse retrouver un lit normal. « Une remise en état d'origine est réclamée par la Police de l'eau. Cette solution pourrait être retenue. Une réunion après la saison devrait être organisée avec les services de l'État », explique la directrice des services techniques. « Pour le moment, la surveillance exercée par nos services est considérée comme satisfaisante en attendant la décision finale », termine Anne Eusèbe.

Un camping en contrebas

La pointe du camping de la Grande-Métairie se trouve en aval du barrage, tout comme le lotissement de Kerdual. C'est pour cette raison que le niveau de l'eau a été baissé. D'autres réclament une reconstruction du barrage pour y maintenir le plan d'eau et éventuellement aménager une base de loisirs.

LOCH,KERHUN PONT NEUF :UNE BONNE PÊCHE .... ELECTRIQUE

Mardi 4 juin

 

Le rendez-vous a eu lieu  à 9 h, à l’entrée du champ de Mr Arhuis, près du village de Kerbasquin en Pluvigner. La pêche a eu lieu à Kerhune, sur la zone aval de la confluence avec le Gouah Lanvel, sur une longueur de 100 ml. Cette zone rectiligne est plutôt lente, avec une lame d'eau assez forte vers l'aval. Le profil transversal et longitudinal a été modifié en septembre 2012 par des apports de pierres de 2 calibres. C’est ce qu’on a appelé le chantier de Pont Neuf du CRE 1, financé à 60 % par l’Agence de l’Eau et le Conseil Général du Morbihan.
Il y avait 5 opérateurs de la Fédération de Pêche avec 2 électrodes de type matin pêcheur (générateur à pile porté sur le dos), 2 épuisettes, et 1 seau. Les élèves et 2 professeures de la classe BTS Gestion et Protection de la Nature du lycée de Kerplouz, quelques pêcheurs, riverains, et amis des milieux aquatiques ont assisté à la pêche, pris des images, et même aidé nos collègues de la Fédé.

 L'inventaire se fait en 2 passages. Cependant la rivière est large, et avec seulement 2 électrodes la possibilité d'échappement est importante.
Les poissons sont stockés dans un vivier à l’aval, puis ils sont triés, comptés, mesurés, pesés, et relâchés.

 Une première pêche d'inventaire, avant travaux, avait été réalisée en début juillet 2012.
Aujourd’hui nos collègues de la Fédé étaient contents de la pêche comparativement à celle de l'an passé, et notamment notre ami Yohann qui a mis en œuvre ce chantier.

La matinée s’est terminée avec le verre de cidre ou de jus de pommes, fabriqués à Pluvigner

Globalement il y a plus de poissons que l’an passé avec cependant des variations importantes sur 3 espèces qui nous intéressent le plus par rapport à l’objectif poursuivi. Les chiffres exacts après dépouillement des relevés seront fournis ultérieurement par Anne Laure.

 

espèces

Nombre juin 2013

Nombre juillet  2012

 

Truite fario

16

1

16 truites de 15 cm à 28 cm

Anguille

36

23

De 20 cm à 70 cm

Chabot

15

4

Majorité poissonnets de 1 an

Lamproie de planer

5

1

?

 

 

 

 

Il faudrait y ajouter nombreux chevesnes de 10 à 25 cm, gardons, vandoises, goujons, loches, vairons, et 1 écrevisse. On peut les voir sur les photos.

Pour les truites c’est indiscutable, l’apport de pierres a multiplié le nombre de caches favorables à ce poisson. Par ailleurs l’examen du dessous des pierres montre qu’elles permettent  à une grande variété d’insectes  de prospérer et de fournir une nourriture supplémentaire aux poissons.

Pour l’instant il n’y a pas de truitelles de moins de 2 ans sur cette zone. Celles de 15 cm correspondent à des poissons nés en mars 2011. Le Gouah Lanvel n’a pas encore produit l’effet escompté. Le rechargement partiel des frayères n’a eu lieu qu’en novembre 2012.  Il faudra sans doute attendre la fin de l’été pour que les jeunes dévalent (s’il y en a eu suffisamment).

Même les anguilles ont trouvé ce biotope particulièrement favorable. On ne s’y attendait pas. Et ce qui est le plus encourageant c’est d’y trouver toutes les classes d’âge.

La présence majoritaire de jeunes chabots montre bien que cette espèce n’attendait que nos pierres pour s’implanter.

Pour les lamproies le chiffre, bien qu’en hausse, est trop faible pour être significatif.

Un fait important est à signaler et confirme la constatation faite à Pont neuf en septembre 2012 par l’ONEMA : ABSENCE de perches et de brochets sur cette zone. C’est plutôt bon pour le retour de la truite.

Ces résultats concrets sont encourageants. Ils montrent qu’une modification significative  de la morphologie du milieu aquatique entraîne immédiatement une réaction positive des organismes vivants. Déjà l’enquête discrète menée par notre « gardien de la rivière » de Pont Neuf montrait un fort taux de satisfaction ce dernier mois en ce qui concerne  la truite fario. Depuis 15 jours on a pu y rencontrer des irlandais et des anglais, spécialistes de la pêche à la mouche !

 

Texte André Robbe

Photos Thierry Charlois

Frayères artificielles résultat 2013

Les oeufs sur frayère
Les oeufs sur frayère

Le 12 mai 2013

 

 

 

Après une pêche électrique d'inventaire décevante (zéros brochetons), nous avons procédé a la mise à l'eau de 1800 brochetons de 6 semaines sur les bordures de la retenue de Tréauray.

 

De retour, nous inspectons les quatre frayères articielles  et la... heureuse surprise, l'intégralité est couverte d'œufs a priori de gardons (voir les photo).

Nous n'avons pas observé de pontes sur les bordures.

Donc les brochetons auront de quoi manger ....La classes d'âges 2013 sera un  bon cru, avec des futurs reproducteurs pour 2016.

 

 

Texte Yann FEVRIER

Images Thierry CHARLOIS

 

 

Tréauray, de belles frayères artificielles pour nos brochets

23/02/2013

 

Depuis plusieurs saisons le bilan était sans appel, il n'y avait plus de reproduction naturelle (voir une video) du brochet à l'étang de Tréauray. La raison: le marnage "sécurité du barrage"durant l'hiver à la cote -1,50m  jusqu'au premier avril, donc une absence d'herbiers aquatiques supports de pontes .

 

 

 

Nous décidons de suppléer en réalisant quatre  frayères articielles à partir du kit "support de pontes" proposé par la société ARMORVIF amélioré par :

 

- l'adjonction d'un cadre porteur en pvc

- le doublage du fond par un filet pvc type moustiquaire pour protéger des prédateurs

- l'adjonction de paille pour générer un zooplancton nourrissier  des alevins sous les balais

- l'installation "en flottant- lesté" à -40cm pour être indépendant des marnages.

Les frayères seront aussi utilisées pour la reproduction des poissons blancs.

Autre dispositif des frayères verticales "gardons" efficaces a la cote 0 plein bord ont été déployées sur les bordures. Un grillage verticale garni de branches de résineux. Ce dispositif a montré des résultats remarquables en  2011 et 2012. La production d'alevins de gardons sera profitable à notre population de brochetons.

 

L'installation vient d'être effectuée, une pêche electrique d'inventaire sera effectuée au printemps par la Fédération pour évaluer les résultats.

A l'issue il sera procédé ou non à un apport de brochetons de l'année de la pisciculture de la Fédération d'Ille et Vilaine pour garantir une classe d' âge 2013 conséquente. Petit brochet deviendra grand ...Petit gardon sera mangé ....

 

Les travaux programmés  sur le barrage  permettraient d'ici 2015  de supprimer cette contrainte préjudiciable marnage. L'ensemble des dispositifs entrepris garderons toute leur utilité  en complément d'une aide au redéveloppement d'herbiers de bordure sur plusieurs saisons.

 

Texte et images

Yann FEVRIER

Thierry CHARLOIS

 

Reproduction naturelle du brochet

Au Pont Neuf le Loch est tout neuf

 

Chantier Loch CRE 1 septembre 2012 Pluvigner-Plumergat , Pont neuf-Kerhun.

 

  

 

Jeudi 13 septembre 2012

Surprise  pour les riverains du Loch dans la tranquillité de la vallée. Toute la matinée d’énormes camions ont fait la navette en direction de la rivière entre Kerbasquin et Kerhun,

Dés janvier des panneaux informait de la prévision d'actions  sur le cours majeur et son affluent, le Gouah Lanvel.

Depuis 30 ans les pêcheurs du Loch ont pu voir leurs prises diminuer considérablement, et notamment les truites. Cette rivière avait pourtant une excellente réputation. Par ailleurs elle sert à alimenter en eau potable tout le Pays d’Auray, et les Pouvoirs Publics ont vu sa qualité baisser progressivement, à un point tel qu’il deviendrait interdit de la distribuer. De nombreuses études ont été réalisées sur le bassin versant. Elles ont d’abord privilégié les actions sur la qualité chimique, puis sur la qualité biologique. On peut citer les actions Loch Mieux, Bretagne Eau Pure 1et 2, les Contrats Restauration Entretien 1, 2, et maintenant les CTMA. Ainsi pendant 20 ans La Gaule Alréenne, de réunions, en commissions ou en comités, a toujours essayé de faire partager sa connaissance et son expérience du milieu aquatique avec un objectif principal, redonner vie à tous nos cours d’eau pour que les jeunes aient à nouveau du goût à les arpenter, aussi bien pour la pêche que pour d’autres activités ludiques.

La présence truite  est un indicateur de la qualité du milieu. Et l’un des constats fait sur le Loch est la pauvreté de l’habitat la truite. Sur la grande partie de son cours il a été transformé en une rivière lente ayant tendance à l’envasement, et dont le lit mineur a été privé des granulats qui constituaient des cachettes privilégiées, ou des lieux de reproduction indispensables à la truite fario. Le Contrat Restauration Entretien n° 1, porté par le Syndicat Mixte du Loch et du Sal, nous a permis d’y remédier sur ce tronçon de la rivière qui avait été jugé inhospitalier. Ces travaux sont réalisés par des professionnels, et ils sont financés par l’Agence de l’Eau à 50 %, à 30 % par le Conseil Général du Morbihan , et à 20 % par les pêcheurs. Pour la constitution du dossier, le plan et suivi des travaux nous avons fait appel à notre Fédération de Pêche, qui a accepté et délégué son technicien Yohann Fuantès sur ce dossier. Mais tout cela n’était possible que si les propriétaires riverains donnaient leur accord pour la modification du faciès du Loch.

Vint six  contactés par La Gaule Alréenne ont adhéré au projet . De plus  dans cette période nous avons bien compris que la rivière intéressait d’autres usagers plus discrets tels les simples promeneurs à pied ou en canoê, les vacanciers des gîtes ruraux. Les photos du site, notamment la bande enherbée en bordure de rivière, démontrent que les agriculteurs sont  sensibilisés  à la preservation de la qualité du cours d'eau. Tous ont accepté notre convention de travaux, et ici  nous  remercions Mr Stéphane Arhuis agriculteur à Plumergat, qui a dû supporter l’ensemble des passages des engins sur ses parcelles.

 

 

Texte André Robbe

Photos Yann Fevrier, Thierry Charlois

LES IMAGES DE REFERENCE

Déroulement du chantier

Pêche electrique d'inventaire sur secteur témoin

Bon état écologique , Le lycée de Kerplouz en renfort ....

 

 

Chantier Gouah Lanvel CRE 1 du 05 avril 2012 à Pluvigner lieu Pont Marad.

 

Le projet

 

Depuis 1997, année de la conception d’un projet de restauration d’un tronçon du ruisseau de Pont Christ à Filerit en Pluvigner , le lycée de Kerplouz d’Auray et l’AAPPMA La Gaule Alréenne entretiennent leur collaboration .Une fois par an, une classe vient faire son apprentissage du métier de technicien de rivière sur des chantiers  organisés par les pêcheurs du Pays d’Auray, que ce soit dans le cadre des opérations d’entretien de la ripisylve, ou de réhabilitation de milieux aquatiques.

Le 19 septembre 2011, 29 élèves de seconde pro, option paysage-nature-forêt, étaient intervenus pour l’entretien de la végétation des rives du Pont Christ, sur le site restauré en 1997.

Ces mêmes élèves vont revenir le 05 avril 2012 sur le ruisseau de Gouah Lanvel au lieu dit Pont Marad pour une opération un peu différente.

En effet ce ruisseau est fortement ensablé et de ce fait n’est pas en bon état écologique, et pourtant il a de fortes potentialités pour servir de pépinière à la truite fario. Dans le cadre du Contrat Restauration Entretien n° 1 (CRE1) du Bassin Versant du Loch, porté par le Syndicat Mixte du Loch et du Sal (SMLS), et sur la demande des pêcheurs , il doit faire l’objet de travaux importants de modification de sa morphologie, et principalement d’une consolidation de son matelas alluvial sur près de 2 kilomètres.

Pour que les engins de travaux publics puissent travailler dans de bonnes conditions, il faut des espaces dégagés aussi bien dans le lit qu’en berges. Il faut également préparer les repères pour déposer les pierres, et les disposer correctement. C’est ce que feront ces élèves jeudi prochain.

Après les travaux qui commenceront dans l’été, ils pourront revenir constater l’évolution du milieu, et éventuellement apporter les actions complémentaires nécessaires. En effet la réhabilitation d’un milieu vivant  demande une surveillance et des adaptations de l'action jusqu’à ce que le milieu retrouve un état d’équilibre optimum.

 

André Robbe

Photos Thierry Charlois

30 Décembre 2011: Frayères aménagées, la preuve par l'image

Sortie sur le ruisseau de Gouah Lanvel en Pluvigner le 30 décembre 2011.Les images sont prises par un jeune passionné de rivières, expatrié dans le sud, mais qui avait souhaité se replonger dans les ruisseaux de notre AAPPMA pendant ses congés de fin d'année.
Le poisson qui a été observé pendant une dizaine de minutes mesure environ 28 cm selon moi. Sur les 2 premières photos on distingue une petite truite d'environ17 cm.
On distingue bien les galets alluvionnaires remués. Il est dommage que les prises de vue aient été troublées par les gouttes d'eau qui font des ronds dans l'eau.

 

André Robbe

Images Denis Bastard

Pêche. 80 brochets mis à l'eau cette semaine

11 mars 2011

null

Lundi dernier, les membres de la Gaule alréenne se sont donné rendez-vous à Brec'h. Dans le cadre de ses actions en faveur des milieux aquatiques, l'association a procédé à un apport de 80 brochets adultes sur des frayères artificielles construites cet hiver sur l'étang de Tréauray. Cet étang est une retenue d'eau sur la rivière du Loc'h, d'une superficie de 23 hectares, et accueille une population de poissons blancs: gardons, brèmes, carpes et brochets. La mise à l'eau des brochets s'est faite avec l'intervention de Philippe Relot, pisciculteur.

«Entretenir et améliorer les milieux fragiles»

Toute une technique pour cette opération: après le déchargement des poissons, les brochets ont été mis à l'eau à l'aide d'épuisettes sur les frayères existantes. Deux voyages auront été nécessaires. Pour les membres de l'association, cette journée est importante, le niveau d'eau de la réserve de Tréauray ayant été abaissé d'environ 1,50mètre il est nécessaire d'assurer aux poissons ces lieux de reproduction. «La Gaule alréenne poursuit les chantiers du dimanche matin, visant à entretenir et à améliorer les milieux fragiles que constituent les rivières et ruisseaux, pour cette saison fin 2010-début 2011», rappelle Yann Février, président de la Gaule alréenne.

Pratique La Gaule alréenne (Aappma) tiendra son assemblée générale vendredi 11mars, à 18h30, à la salle du Tanin, à Pluvigner, suivie d'un apéritif dînatoire.

Dimanche 9 octobre 2011: Un engin sympathique

Inauguration sur notre chantier bénévole d'un nouvel engin, amicalement prété et bien conduit en plus ....par son propriétaire.

Et oui il dépose au cm prêt : blocs, galets ,granulats  avec une portée de 7m  donc sans intrusion dans le cours d'eau. A l'issue pas de trace non plus d'ornières dans la prairie ...

En conclusion avec l' équipe légère présente nous avons réalisé en une matinée ce qui nous avait demandé une saison d'activité bénévole il y a quelques années.

 

Yann FEVRIER

Images et texte

 

IMAGES SOUVENIR DES CHANTIERS

1:Le bon vieux traineau et ses tracteurs humains.

2:Réflexion sur une solution plus efficace

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    andré robbe (mercredi, 12 octobre 2011 12:06)

    super, la comparaison est saisissante.

Journée découverte de frayères sur le Kergroix - le 29/12/2009

Comme prévu et malgré les conditions hydrauliques particulièrement exeptionnelles, nous nous sommes rendus le mardi 29 décembre dernier sur les bords du Kergroix pour notre journée annuelle de recensement de frayères.

 

Le matin, le niveau et la couleur de l'eau du cours principal nous a amené à arpenter les affluents rive gauche en aval du pont des "Bons Voisins".

Nous avons donc longé les ruisseaux de "Bot Dreïn" et de "Leslé".

 

Nous avons pu dénombrer de très nombreuses frayères à truite sur le  premier site (environ une trentaine) ainsi que 3 ou 4 frayères à saumon. Ce petit rus qui, très peu atteint par les actions de remembrements, présente de nombreuses possibilités aux truites pour frayer.

 

Sur le second, malgré un très bon niveau d'eau, nous avons comptabilisé tout au plus une dizaine de frayères. Ce constat est sans aucun doute lié à l'état du lit (peu de graviers) et aux répercution des pressions agricoles (cf. les clichés ci-dessous).

 

Frayère sur le ruisseau de Bot Dreïn

Ecoulement de boue sur le ruisseau de Leslé provoquant ensablement du lit

Le ruisseau de Leslé : creusement du lit lors du remembrement des années 80

 

L'après midi nous avons rejoint le haut Kergroix où nous avons pu découvrir de bonnes et de mauvaises surprises.

Nous avons ainsi prospecté la branche la plus à l'ouest dénomée "Er Hoch Velin".

 

 

 

 

 

 

Zone n°1 sur la carte : cours d'eau recouvert par une buse sur une longueur de plus de 300m.

Zone n°2 sur la carte :

- ruisseau recalibré rapportant au cours principal sable et boue à chaque "coup d'eau".

- absence d'habitat favorable à la vie pisicole

ET AVANT ...

- Automne  2009 : Réhabilitation de l'habitat piscicole sur le ruisseau du Kerivalan

 

La Gaule Alréenne a organisé des travaux de réhabilitation d'habitats piscicoles sur le ruisseau de Kerivalan. Objectif : réhabiliter 100m de cours d'eau.

Pour plus de détails

 

- 1995-2005 : Réhabilitation de l'habitat piscicole sur le ruisseau du Pont-Christ

 

Avec le partenariat de Eaux et Rivière de Bretagne, de BEP2, et de l’école d’agriculture de Kerplouz, la Gaule Alréenne a entrepris des travaux de réhabilitation sur un tronçon d’environ 1 km sur le ruisseau du Pont-Christ (affluent du Loc’h) entre 1998 et 2005. Seulement 10 ans après le début des travaux, un recensement piscicole a prouvé que de nombreuses truites ont déjà recolonisé la zone réhabilitée.

Pour plus de détails

 

- 2005-2008 : Création de zones de frayère à truite

 

En 2007 et 2008, 50 m2 d’espace de frayères ont été créés sur le ruisseau du Pont-Christ par la mise en place de substrats favorables à la reproduction des truites. Un peu plus tôt, une zone d’une centaine de mètres a également été aménagée sur le Goah er Lanvel (affluent du Loc’h) avec des résultats satisfaisants puisque, chaque hivers, les truites viennent s’y reproduire.

Pour plus de détails

 

- 2008-2009 : Opérations d’entretien

 

Un chantier sur le Kergroix a eu lieu cet hivers 2008-2009 visant à l'entretien des berges et à l'enlèvement de certaines embacles.

 

Pour plus de détails

 

Dans le cadre du CRE, deux à trois opérations ont été menée à la fin de l'hivers sur l'amont du Pont-Christ.

 

Pour plus de détails

 

 

 

-  2009 : Aménagement de postes de pêche et création d’espace de frayères sur la retenue de Tréauray

 

A la fin de l'hivers 2009 des postes de pêche au coup sur l’étang de Tréauray ainsi que des espaces favorables à la reproduction du brochet ont été crés.

 

Pour plus de détails


- 2009 : Développement de la communication

 

Afin de lancer la promotion du site web, un porte-carte a été offert à chaqu'un de nos adhérents.

 

Pour plus de détails

 

 

Les projets

-  Participation au CRE

 

Un CRE (Contrat Restauration Entretien) est en place sur les bassins versants du Loc’h et du Sal. La Gaule Alréenne souhaite s’impliquer dans cette démarche. Elle y voit une belle opportunité pour retrouver la qualité d’antant des ses rivières et ruisseaux.

 

- Opérations d’entretien

 

Chaque année, des travaux d’entretien sont menés sur nos cours d’eau. Ces derniers ont pour but :

- d’enlever les embâcles pour laisser libre la circulation du poisson et de limiter l’envasement du lit.

-  d’entretenir la végétation des berges sans altérer l’habitat du poisson.

 

- Réhabilitation du ruisseau de Kerivalan

 

Avec le concours de la municipalité de Brec’h et des écoles de Kerplouz et de Brec’h, la Gaule Alréenne compte réhabiliter un tronçon d’une centaine de mètres sur le ruisseau de Kerivalan (affluent du Loc’h) en appliquant les méthodes entreprises sur le Pont-Christ.

 

- Développement de la communication

 

Un des projets du conseil d’administration est de développer la communication afin :

-  de mieux informer ses adhérents

-  de promouvoir ses actions pour la sauvegarde et la réhabilitation du milieu aquatique

 

 

Ces différentes taches ne se font pas sans mal. C’est pourquoi La Gaule Alréenne invite toutes les personnes voulant s’impliquer dans la vie de l’association à participer à ses différents travaux (cf. actualité et rendez-vous).

 

Une carte de pêche est délivrée gratuitement aux plus assidus…